LE CHATEAU DE CHAVILLE
RESTITUE EN 3D A LA FIN DU XVIIe SIECLE


 
 

MONSEIGNEUR,
FILS DE LOUIS XIV

 (1661-1711)

Seigneur de Chaville de 1695 à 1711


Portrait de Monseigneur par Hyacinthe Rigaud
(Château de Versailles)
 
 
A la mort de Michel Le Tellier, en 1685, sa veuve, Elisabeth Turpin, conserve officiellement la propriété de Chaville. Sa belle-fille, Anne de Souvré, veuve du marquis de Louvois, conserve quant à elle Meudon après la mort de son époux (1691) jusqu'à ce que le Roi lui offre d'échanger sa propriété de Meudon contre le château de Choisy et une soulte (actuellement Choisy-le-Roi, Val-de-Marne). Il désire offrir Meudon à son fils Louis, dauphin de France, le seul de ses enfants légitimes parvenus à l'âge adulte. Ce dernier porte le titre de Monseigneur. Le titre de Grand Dauphin, sous lequel il est connu de nos jours, ne lui est attribué qu'à sa mort. 

Parallèlement à l'acquisition de Meudon, en décembre 1695, Louis XIV impose celle du château et du domaine de Chaville à Elisabeth Turpin, afin d'offrir également Chaville à son fils.

En définitive, à la fin de l'année 1695, l'ensemble des domaines, forêts comprises, de Meudon et de Chaville, qui appartenaient au clan Le Tellier, passent dans le domaine du Roi, et permettent d'agrandir considérablement l'espace royal autour de Versailles.

Monseigneur, héritier de la Couronne, partage dès lors son temps entre le château de Versailles et sa somptueuse propriété de Meudon. Chaville constitue alors une plaisante retraite dotée de magnifiques jardins permettant de s'isoler de la vie de cour. 




 


Détail des armes du Grand Dauphin, sur la Carte généralle
du château, des jardins, du parc de Chaville
, 1702

(Archives nationales, Cartes et Plans, N I SO 69)





CHRONOLOGIE DE CHAVILLE 
SOUS MONSEIGNEUR
établie d'après le Journal du marquis de Dangeau
 
5 décembre 1695 : Par arrêt du Conseil, le roi nomme des commissaires auxquels il donne pouvoir d’acquérir en son nom les terres de Chaville, Viroflay, Villacoublay et Ursine, avec faculté d’en faire donation entre vifs, au nom du Roi, au Dauphin. 

8 et 11 décembre 1695 : acquisition de Chaville par Louis XIV pour l'offrir à son fils, Monseigneur (1661-1711), afin de réunir le domaine à celui voisin de Meudon. L'acte de vente est daté des 8 et 11 décembre 1695, par Mme la Chancelière au profit du Roi, des terres de Chaville, Viroflay, Villacoublay. Dans le même acte, donation du Roi au profit de Monseigneur, son fils. 


Lundi 12 décembre 1695 : "Le Roi s'est promené à Chaville avec Monseigneur" (Dangeau). 

19 décembre 1695 : Vente par l’abbé de Louvois au profit du Roi de la terre d’Ursine. Dans le même acte, donation du Roi au profit de Monseigneur. 

29 décembre 1695 : Le roi annonce aux courtisans qu'il a " acheté la maison et le parc de Chaville pour en faire présent à Monseigneur, qui va faire abattre la muraille qui séparait le parc de Chaville de celui de Meudon. Le roi donne à Madame la Chancelière le Tellier et à sa famille 650.000 francs payables en quatre termes, un an après la paix(Dangeau).
 
Janvier 1696 : Lettres patentes qui confirment la vente de Chaville, Viroflay, Villacoublay, et Ursine ; enregistrées au Parlement le 21 janvier 1696. Le mur de séparation entre Chaville et Meudon est démoli durant cette période.

10 janvier 1696 : Première visite de Monseigneur à Chaville :
" Il trouva la maison très petite et les jardins parfaitement beaux ; il fera meubler quelques chambres pour pouvoir y venir quelquefois faire collation. Joyeux sera capitaine de Chaville comme de Meudon " (Dangeau).

12 janvier 1696 : 
"Le roi s’est promené à Chaville avec Monseigneur ; il ne croit pas que cette acquisition-là fût nécessaire à Meudon ; mais il l’a faite pour faire plaisir à Monseigneur, qui trouve le parc et les jardins de Chaville plus beaux que le roi ne les trouve ". (Dangeau)

Vendredi 7 juin 1697 : Le Roi, après le salut, alla à Chaville, voir des chevaux. 

Vendredi 5 juillet 1697 : "Le Roi alla l'après-dînée se promener à Chaville avec la princesse". 

Mardi 8 juillet 1698 : "Le Roi, sur les quatre heures, alla à Chaville voir des chevaux qui sont venus à Monseigneur de son haras". 

5 juillet 1701 : " Le Roi propose de joindre les deux parcs de Meudon et de Chaville, ou de ne les laisser séparés que par un fossé et d’en abattre la muraille qui sépare les parcs " (Dangeau).

Vendredi 15 juillet 1701 : "L'après-dînée, le Roi courut le cerf dans le parc de Chaville". 

Vendredi 15 décembre 1702 : "Le Roi, après la messe, alla courre le cerf dans le parc de Chaville". 

Jeudi 27 novembre 1704 :  "Le Roi, après la messe, alla courre le cerf dans le parc de Chaville". 

22 avril 1706 : Mort de Thomas de Joyeux, gouverneur de Meudon et Chaville. Monseigneur donne sa succession à Dumont de Gaureau, que le roi approuve (Dangeau). 

Lundi 15 novembre 1706 : "L'après-dînée, le Roi alla dans le parc de Chaville voir prendre les cerfs qu'on veut ôter de ce parc".  

Automne 1706 : Les travaux de jonction des parcs de Meudon et de Chaville sont achevés (Paul Biver). 

1709-1710 : Nicolas Bailly, peintre du roi et garde des tableaux de la Couronne, procède à l’ 
"Inventaire des tableaux du Roy". A cet effet, il se rend notamment à Meudon et Chaville. 

Mardi 14 avril 1711 : Mort de Monseigneur au rez-de-chaussée du Château-Vieux de Meudon. 

17 avril 1711 : 
"On démeublait Meudon entièrement et qu’on en portait tous les meubles au garde-meuble du Roi" (Mémoires du marquis de Sourches). Il doit en être de même pour Chaville. 

1er septembre 1715 : Mort de Louis XIV à Versailles. Il n'était plus venu à Chaville depuis 1706. 




 
Quelques toiles placées à Chaville
sous Monseigneur

 
 
Monseigneur est un fervent collectionneur et rassemble dans son château de Meudon des tapisseries, des tableaux, ainsi que du mobilier rare puisant dans les collections royales. Le Prince venant assez peu à Chaville et profitant avant tout des jardins, les oeuvres placées à Chaville sont de moindre qualité. 

L'Inventaire des tableaux du Roy, de 1709-1710, mentionne les toiles agrémentant le château de Chaville sous Monseigneur.

On y trouve par exemple :
 

 

Enfant tenant un fusil, par Damoiselet. 
(Château de Fontainebleau, Inv. 3652)





Vue d'Itamaraca par Frans Post, 1637
(Mauritshuis, La Haye)






Rio Sao Francisco par Frans Post, 1639
(Musée du Louvre)






Ruines de l'église des Jésuites à Olinda par Frans Post
(Collection particulière)

 

 



Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement